Téléphone : +41 22 757 67 57Telephone : +41 22 757 67 57Telefon : +41 22 757 67 57 frontdesk@destination-montagne.ch
  • Français
  • English
  • Deutsch

Le long de l’Aar

À la suite des premiers jours le long du « Trans Swiss Trail », nous avons poursuivi le long de celui-ci en partant cette fois de Berne.

Cette étape nous a mené depuis la ville fédérale jusqu’à Worb. Nous anticipions un bout de chemin assez monotone le long de l’Aar, mais à notre grande surprise, ce tronçon est plaisant.

Depuis la gare centrale de Berne, nous sommes d’abord descendus au bord de l’Aar en empruntant le petit funiculaire du Marzili. Ça ne raccourcit pas de beaucoup la journée, mais il est amusant d’emprunter ce funiculaire qui se trouve en pleine ville, à côté du Palais Fédéral.

A partir de là, il suffit de traverser l’Aar à la hauteur des bains du Marzili, et on est parti pour remonter la rivière sur un bon bout. Au début, le cheminement est très citadin, avec des trottoirs goudronnés. Il en est ainsi jusqu’au Dählhölzli, jardin zoologique de Berne. Après avoir dépassé cet endroit, le cheminement se poursuit sur un sentier en terre battue et on ne tarde pas à atteindre une petite réserve naturelle se trouvant en-dessous d’Elfenau. Cet endroit est apparemment prisé des observateurs d’oiseaux.

Plus loin, on passe près d’un bac à l’aide duquel on peut rejoindre l’autre rive près de l’embouchure de la Gürbe. Cette rivière est celle qui descend du Gurnigelpass et qui coule donc à travers le Gürbetal, surnommé la vallée à choux. Près du Bodenacker, on passe près d’un monument avec une petite dizaine de noms et une date : 3 mars 1986. Poussé par la curiosité, j’avais fait ultérieurement quelques recherches. Il s’agit d’une stèle en mémoire des victimes du tragique crash du Cessna 425 (HB-LLS).

Tout au long de l’Aar, nous avions en tête la chanson d’un groupe de Berne : « Stiller Has » avec son titre « Aare » (pour les amateurs de chansons en « Bärndütsch »).

Après avoir passé près de la piscine de Muri et devant le pont de l’Auguetbrügg, on commence la montée pour quitter la vallée de l’Aar. Après la montée, on traverse l’autoroute qui monte vers l’Oberland et je ne peux m’empêcher de penser qu’à l’heure actuelle, on aurait choisi un tracé très différent. L’impact de cette autoroute, tant au niveau du paysage qu’au niveau des nuisances, est énorme.

On ne tarde pas à atteindre Allmendingen bei Bern. Dans ce village, on est surpris par un abribus un peu particulier. Celui-ci est en bois et le panneau est bleu, comme à l’époque les panneaux dans les gares (qui étaient plus grands qu’aujourd’hui). L’explication vient du fait qu’à la fermeture de la halte d’Allmendingen en 1982, sur la ligne Berne-Thoune, on a démonté cette halte du bord des voies pour la remonter au milieu du village.

Après avoir traversé deux lignes de chemin de fer (celle qui mène à Thoune et celle qui mène dans l’Emmental), on arrive près du village de Rüfenacht. Cela nous a fait très bizarre de voir cet endroit sous un autre angle que depuis la voiture, puisque nous passions souvent par-là par le passé.

Au détour du Wislewald, on ne tarde pas de voir la petite bourgade de Worb, très connue pour son château.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code